PLUS DE MUSCLES: Partie I

I. LE MYTHE D’ADONIS

Adonis est là, inanimé, le sang ruisselant sur son corps d’une beauté éphémère sans pareil. Aphrodite le pleure, maudissant cette passion dévorante pour la chasse qui lui a valu un allé simple pour le Styx. Ce sanglier qu’il pourchassait inlassablement, tel un désir sans fin, lui a ôté la vie. Le prix du principe de réalité a eu raison du fantasme, devenu idéal obsessionnel. Aujourd’hui, qui sont ces jeunes Adonis qui maltraitent leur corps en croisant le fer dans les salles de sport ? Ces hommes et femmes à la recherche de ce corps idéal dans le reflet du miroir, oscillant entre privations alimentaires, consommations à risque et exercices compulsifs. Ils nous témoignent une souffrance qui s’inscrit dans l’histoire de leur vie, marquée dans ce corps qu’ils tentent de modeler à la lumière de l’Idéal.

adonis

Adonis, une beauté éphémère qui suscite bien des convoitises…  La déesse de l’amour Aphrodite était tombée amoureuse du beau jeune homme, tout comme Perséphone (la femme du dieu des enfer Hadès (frère de Zeus et de Poséidon)). Suite à différentes querelles des prétendantes, le Dieu des Dieux Zeus intervint, et demanda à Calliope de résoudre ce problème. La muse décida de répartir la vie d’Adonis en trois temps : Un temps avec Aphrodite (déesse de l’amour), un temps avec Perséphone (femme du dieu des enfers) et un temps pour Adonis lui-même. Cependant, Adonis était éperdu d’amour pour Aphrodite, il décida de passer les 2/3 de son temps avec elle, rechignant à passer le reste du temps avec Perséphone. Cependant, Perséphone découvrit la supercherie et se rendit en Thrace chercher Arès (Fils de Zeus et d’Héra déesse de la guerre) afin de lui demander audience et lui dévoiler que son amante Aphrodite batifolait avec un mortel d’une beauté sans pareil. Arès connaissait le goût prononcé de la chasse chez Adonis, qui préférait souvent pourchasser le farouche animal plutôt que de rester auprès de sa belle. Ni une, ni deux, Arès se transforma en sanglier, et attendu le malheureux Adonis. Durant une partie de chasse, Arès transformé en sanglier profita de l’occasion. Il transperça Adonis de part en part avec ses défenses aiguisées. Adonis fut mortellement touché, sa beauté lui avait couté la vie. Aphrodite accourue auprès de son amant afin de recueillir ses derniers souffles de vie. Le sang ruisselait sur Adonis, et au contact du sol, des anémones blanches comme la pureté jaillirent du sol, comme pour lui rendre hommage, comme si la nature elle-même reconnu cette beauté éphémère en l’honorant de quelques belles fleurs, elles aussi éphémères… Il en resta une tradition dans la culture Phénicienne avec les fêtes Adonis, dans laquelle les femmes trempaient des graines de fleurs dans l’eau chaude, leur permettant une croissance plus rapide. Les graines ainsi stimulées étaient plantées dans des jardins « jardin d’Adonis », dans lesquelles de nombreuses fleures venaient embellir ces lieux, d’une manière éphémère à cette méthode de culture. Les fleurs venaient honorer la beauté du jeune homme par la symbolique d’une beauté qui émerveille aussi vite qu’elle ne disparait.

II. LE BEAU ET LE MUSCLE DANS LE MYTHE D’ADONIS

La première est une notion de beauté éphémère, qui déchaine les passions et consume à petit feu. Il est clair que l’histoire de ce mythe possède pour Leitmotive la beauté, et d’autant plus la notion d’éphémère dans le beau. La mythologie grecque a toujours possédée des histoires faisant l’apologie du beau, du muscle et du désir. Il n’y a qu’à se pencher sur l’histoire des Dieux de l’Olympe pour se rendre compte que la majorité des événements ont été motivés par des histoire d’amour et de haine, au milieu duquel brûlait le désir.

Il n’apparaît pas clairement que la beauté apporte un profit ; sa nécessité culturelle ne se laisse pas discerner et cependant on ne saurait en concevoir l’absence dans la culture.

Sigmund Freud, Malaise dans la Civilisation

De nombreux peintres ont immortalisé la beauté masculine incarnant la perfection physique chez Adonis au travers les siècles et les œuvres. Il est souvent représenté avec Aphrodite, enlacés dans une étreinte laissant apparaître un désir ardent, comme dans le tableau de Hendrick Goltzius (1614), ou encore l’instant fatidique de sa mort lorsque Aphrodite recueil ses derniers souffles comme dans le tableau de Jean Monier « La mort d’Adonis ». Symbole de la beauté au temps mythologique, Adonis a su imposer cette symbolique jusqu’à notre temps, marquant avec force cette symbolique indétrônable. L’analogie avec ces hommes et femmes qui s’adonnent à la quête d’une beauté divine à travers leur passion du Bodybuilding s’investissent dans une quête Adonienne, où le fantasme de sculpter un corps à l’effigie de cet idole est un idéal bercé d’utopie. Il consume autant qu’il fait rêver.

1200px-La_mort_d'Adonis_(Jean_Monier)
« La mort d’Adonis » par Jean Monier

Le second élément que nous pouvons tirer de ce mythe est l’obsession porté à une quête, que ce soit à travers les prétendantes Aphrodite et Perséphone qui se dispute l’amour d’Adonis au prix de sa vie, ou encore cette partie de chasse à l’allure d’obsession dévorante qui lui coute la vie. L’excès dans le Bodybuilding tue, indirectement ou directement. La consommation de produits améliorant la performance est une réelle problématique de santé actuelle du fait de la démocratisation du marché illégal sur internet, rendant ce genre de produit accessible au premier venu, renseigné ou aussi mal renseigné soit il… Cette quête du corps parfait laisse des séquelles au niveau du corps et de l’esprit, mais peut aussi couter chère sur de nombreux domaines relationnels, que ce soit dans l’intimité ou le réseau social élargie.

Jérôme CUADRADO

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :