GIOVANNI – PRISE DE MASSE / STRATÉGIES GESTION STRESS

TÉMOIGNAGE GIOVANNI

Instagram : the_arrow_69

 

Présentation :

              Je m’appelle Giovanni, j’ai 27 ans. Je mesure 1m63 et mon poids oscille entre 56 et 59 kg. J’ai rencontré Jérôme Cuadrado et Damien Reynaud en 2017 puisque je m’étais inscrit à la salle de musculation du Cosec en tant qu’étudiant. Ainsi, pendant deux années, j’ai eu la chance de pouvoir apprendre aux côtés de Jérôme et Damien. Ainsi, j’ai pu profiter de leurs conseils sportifs et alimentaires ainsi que de l’expertise de Jérôme pour le domaine de la préparation mentale et psychologique.

 

Avant la rencontre avec Jérôme et Damien :

              En arrivant au Cosec, j’avais déjà de l’expérience dans le domaine sportif. J’ai pratiqué le tennis durant 7 ans, deux années de handball et 6 années de karaté. Cette dernière activité fut la plus intense puisque je préparais des compétitions régionales. C’est l’une des raisons qui me poussa à faire de la musculation ainsi qu’à modifier mes habitudes alimentaires. Je devais me renforcer tout en ne perdant pas la tonicité, la mobilité et la vitesse qui sont nécessaires dans la pratique du karaté. J’arrivais à jongler entre la faculté, un travail et le sport. Ce qui n’était pas toujours facile. Cependant, en quelques mois, j’ai pu constater divers changements. En effet, j’étais passé de 52 à 58 kg. Cela est notamment dû à ma nouvelle alimentation où j’avais utilisé de la Whey puisque je ne parvenais pas à prendre du muscle. En réalité, plus jeune, j’avais beaucoup de mal à manger. Ainsi, je suis rapidement passé de petits repas à une alimentation structurée en essayant de respecter les 2500, voire les 3000 kcal promulguées par un programme de prise de masse. Ce qui fut une réussite.

              Cependant, avec le temps, j’ai rapidement compris que j’étais devenu accro à ce combo karaté-musculation, auquel j’ajoutais chaque été des séances de cardio training assez intense. Il ne fallait plus être gras.

              Tout allait bien, mais du jour au lendemain, sans connaître la raison, j’ai commencé à avoir des crises d’anxiété. Cela est devenu chronique jusqu’à aujourd’hui. Ce qui rendu la pratique sportive et ma vie en générale très difficile. Cependant, le sport devenait un bouclier me permettant de limiter et gérer des angoisses irrationnelles.

 

L’arrivée au complexe sportif où travaillent Jérôme et Damien :

              Je suis arrivé à Bordeaux sans connaître la ville, ni personne. Mon premier réflexe fut bien évidemment de cherche un dojo ainsi qu’une salle de musculation. Malheureusement, il n’y avait rien à proximité. Sachant que mes troubles m’empêchaient de m’aventurer très loin de mon domicile, je me suis tourné sur les services des sports de la faculté. J’ai trouvé le Cosec où l’on pouvait effectuer la musculation et le karaté plusieurs fois par semaine. J’ai opté pour la musculation. En réalité, j’ai testé le karaté, mais il s’agissait d’un autre style que le mien, trop différent. J’avais l’impression de tout reprendre à zéro.

              Bref, arrivant pour la première fois à la salle de musculation, mes objectifs étaient de prendre de la force. En effet, j’avais pris de la masse, mais j’avais remarqué qu’il me manquait de la force pour la vie de tous les jours. Cependant, avec l’anxiété, j’avais de nouveau perdu du poids. Ainsi, j’ai repris à faire de la masse pendant quelques mois, puis j’ai commencé la force. C’est à ce moment que j’ai véritablement découvert la pratique de l’haltérophilie et du crossfit. En réalité, je pratiquais le deadlift depuis plus d’un an, mais je ne parvenais pas à aller au-dessus des 70 kg (problème de posture). Sous les conseils posturaux de Damien et Jérôme, j’ai pu commencer à pratiquer des exercices basiques que j’intégrais à mes séances. Le résultat fut intéressant. Très rapidement, je dépassais largement mes anciens records, amenant par exemple le deadlift à 100 kg. Même constat pour le développé couché où je parvenais à dépasser les 70 kg.

              Malgré ces progrès, je souhaitais reprendre de la masse et changer de filière de travail. Pour cela, j’ai demandé à Jérôme divers conseils. Il me proposa d’examiner mon alimentation et mes entraînements. Pour cela, je lui avais fourni en détail les entraînements et mes divers repas effectués. Je lui ai également donné mes mensurations et mes objectifs. L’objectif principal était de revenir aux 58 kg, c’est-à-dire mon poids de forme.

Jérôme constata que mes séances comportaient trop d’exercices et qu’elles étaient trop longues. Je ne travaillais pas dans la bonne filière puisque j’épuisais mes muscles. Cela était notamment dû à l’ajout d’exercices qui me paraissaient indispensables. J’étais tombé dans une routine dont je ne parvenais pas à me sortir. Il constata également que je ne mangeais pas assez. En réalité, j’avais par moment du mal à manger (comme pendant mon adolescence). Cela était dû à mon anxiété chronique qui me posait divers problèmes au niveau de l’estomac et des intestins. En parallèle, j’avais demandé un traitement me permettant de diminuer ces problèmes. Ce qui me permit de bien travailler tout l’été, en prise de masse, avec une alimentation réajustée et plus importante. Il me donna par exemple une recette de pancakes protéinés pour le matin, me proposa l’utilisation de BCAA et modifia la structure de mes repas.

La prise en charge donnée par Jérôme sur le plan entraînement physique, alimentaire et les techniques de gestion du stress m’ont permis de me relancer sur mes objectifs de manière adaptée et beaucoup plus sereine. Ce qui m’a permis de sortir de cette zone de difficulté dans ma réalisation personnelle et sportive dans laquelle je demeurai jusqu’à présent.

 

Retour au Cosec :

              En septembre 2018, Jérôme constata divers changements physiques avec une prise musculaire au niveau des bras et des pectoraux. En effet, j’avais suivi à la lettre un programme plus court, parfaitement ajusté pour la prise de masse. L’anxiété avait légèrement diminué, ce qui m’avait permis de mieux manger. À la fin de l’été, j’avais pris environ 3 kg. Mon poids variait entre 57 et 58 kg. À partir de ce moment, j’ai décidé de me stabiliser. Pour cela, un travail plus complet, liant force et prise de masse était mis en place. Je pratiquais 4 séances de musculation « classiques » (3 au Cosec + une en poids de corps), auxquelles s’ajoutaient deux séances de cardio training. Les séances étaient structurée sur mes acquis et enrichies avec le savoir faire de Jérôme et Damien sur la périodisation ou encore sur des variantes ou circuit-training (WOD) de fin d’entraînement.

 

Le stage et retour :

              Cette année-là, j’avais un stage de 3 mois à effectuer. N’ayant rien trouvé, j’ai dû le faire en Suisse. Bien évidemment, j’avais trouvé une salle avant même d’avoir trouvé mon logement. Malgré le prix, j’ai pu m’y inscrire. Le schéma restait le même, mais cette fois-ci, j’avais mis en place deux séances de crossfit pour remplacer le cardio training. Ainsi, j’avais 5 séances par semaine, où j’isolais deux groupes musculaires sur 3 séances, une autre faisait un rappel de tous les groupes auquel j’ajoutais un wod et la dernière était consacrée à l’haltérophilie et au dos, accompagné d’un wod très intensif. Ce schéma-là m’a permis de sécher et d’avoir des muscles mieux dessinés.

              En rentrant au Cosec, je me sentais assez bien. J’avais réussi à faire du sport et j’étais assez content de moi. Durant le stage, j’avais montré à Jérôme le fonctionnement de mes séances, notamment les formats des wods, qu’il trouvait intéressants. J’ai continué ce schéma jusqu’à fin juin 2017. Avec les conseils de Damien, j’ai également pu effectuer d’autres types de wods (Emom) afin de changer de filières de travail et améliorer ma condition physique.

 

Aujourd’hui :

              Aujourd’hui, je suis à 57 kg. Je suis toujours le programme alimentaire de Jérôme et leurs conseils d’entraînement. Quelques réajustements sont prévus pour cet été. Je vais reprendre de l’isolat de Whey et des BCAA, ce qui me donnera un coup de pouce pour tenter de parvenir aux 60 kg souhaités.

 

Bilan :

              Ainsi, les conseils de Jérôme et Damien ont été importants. Cela m’a permis de m’améliorer dans la pratique quotidienne. Malgré quelques problèmes musculaires liés à des faiblesses localisées, je ne me suis pas blessé depuis un an. Les postures sont meilleures. C’est notamment dû à Damien qui m’avait conseillé de voir un chiropracticien pour soigner divers problèmes posturaux. Je tiens donc à les remercier.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :